Pour tous professionnels du bâtiment, chiffrer les chantiers n’est pas un processus évident. Trouver le juste équilibre entre le dégagement d’une marge suffisante afin d’éviter la perte et la facturation d’un prix de vente réaliste et concurrentiel n’est pas toujours très facile. C’est là que cet indicateur particulier entre en jeu pour faire le calcul : il s’agit du déboursé sec. Découvrez dans l’article ce qu’est réellement un déboursé sec et aussi comment l’utiliser pour calculer un taux de marge dans le bâtiment pour obtenir une rentabilité assurée.

C’est quoi un déboursé sec ?

Par définition, le déboursé sec désigne toutes dépenses nécessaires, sans compter la marge à émaner, à la mise en œuvre des travaux dans le secteur du bâtiment. Ces dépenses incluent :

A lire également : Agrandir sa maison avec une extension en ossature bois : quels avantages ?

  • La main d’œuvre
  • L’achat des fournitures
  • L’achat des matériaux
  • La location de matériel aussi éventuellement ;

Le déboursé sec occupe un rôle majeur non seulement dans la réalisation d’un chiffrage d’un chantier mais également dans l’évaluation de son seuil de rentabilité. A cet effet, opter pour un déboursé sec vous permet de trouver le juste milieu lors de la définition du prix de vente : un prix à la fois compétitif, profitable mais juste. Pour savoir comment trouver le bon calcul pour le déboursé sec, continuez à lire.

Comment calculer efficacement le déboursé sec ?

Le déboursé sec (DS) touche aussi bien le second œuvre que le gros œuvre. Afin de calculer le déboursé sec sur un ouvrage donné, il faut simplement additionner l’ensemble des frais de chantiers. Voici la formule :

A lire en complément : Combien coute un dépannage de volet roulant à Villeurbanne

DS : matériel + matériaux + Taux horaire

Calculer un déboursé sec s’avère fondamental pour estimer le coût d’un ouvrage de manière à vous permettre d’une part à dégager des rentes satisfaisantes et d’autre part de rentrer dans vos frais.

Tout savoir sur les bibliothèques de prix

Quel est le rôle d’une bibliothèque de prix ? Il permet de connaître en toute facilité le déboursé sec à partir d’une liste d’ouvrages classés par corps de métier. Chaque bibliothèque possède un bureau d’étude qui analyse les prix des fournitures du marché et établit la moyenne par département.

Pour le temps de main d’œuvre, ces bureaux d’études collaborent avec plusieurs partenaires, établissant le temps moyen nécessaire pour un travailleur afin de réaliser un ouvrage. Toutes les conditions réelles du chantier sont prises en considération :

  •  Problèmes d’accessibilité,
  •  Contraintes de sécurité, etc.

C’est sur la base d’une moyenne nationale qu’on établit aussi le coût de la main d’œuvre. Il inclut : 

  • les salaires des travailleurs par corps de métiers, 
  • les indemnités journalières, 
  • les charges sociales différentes,
  • les temps improductifs. 

C’est selon le niveau de qualification de l’employé que le tout sera ensuite pondéré.

Pour vous épargner des longs calculs sur un tableur Excel, utilisez un logiciel spécialisé dédié aux pros du bâtiment qui vous donne un accès direct à ces bibliothèques.

Que faire pour calculer ses marges ?

Après le calcul du déboursé sec d’un ouvrage, il faut ensuite appliquer le coefficient de (FG) frais généraux de l’entreprise à ce chiffre, mais aussi le coefficient du bénéfice afin d’obtenir le prix de vente (PV) de la prestation

Une méthode qui vous permet de concevoir une bibliothèque d’ouvrages complète. Ces ouvrages seront ensuite ajoutés à un devis, le déboursé sec et la marge totale seront alors calculés automatiquement.